Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 13:51

Sujet du jour: Comment se "forment" les éclipses solaires et lunaires? Car beaucoup de personne doivent se poser la question, même si dans le principe vous devez connaître les bases (passage de la Lune devant le Soleil, faut pas être sorcier!). Mais peut-être même que vous ne saviez pas qu'il existe des éclipses de Lune! Dans ce cas, cet article est fait pour vous!

 

Les éclipses, ça a de la gueule. Tout le monde en a déjà vu une (et si vous n'en avez pas vu une totale, vous en avez probablement vu une partielle). Ne serait-ce que dans Tintin et le temple du Soleil (oui oui, c'est aussi un blog culturel avec des références magnifiques à la littérature belge).

http://www.ac-nice.fr/clea/Images/Tintin4.jpg

Le principe est très simple me direz-vous. Pour avoir une éclipse, il faut que la Terre, la Lune et le Soleil soient alignés. Mais vous savez également que la Terre tourne autour du Soleil en 365 jours et que la Lune tourne autour de la Terre en 27 jours. Donc la question est alors: Pourquoi n'y a-t-il pas une éclipse tous les 27 jours? Si la Lune passe entre la Terre et le Soleil à chaque rotation, les éclipses devraient être fréquentes! La subtilité réside dans la forme des orbites ! En effet, les éclipses seraient vraiment communes si l'orbite de la Terre et celle de la Lune étaient dans le même plan (alginées). Ce n'est pas le cas en réalité.

L'orbite de la Lune est inclinée par rapport à celle de la Terre, ce qui fait qu'elle croise le plan "terrestre" en seulement deux points, que l'on appelle des noeuds. Pour que les éclipses apparaissent, il faut que ces noeuds soient alignés sur l'axe Terre-Soleil! L'obrite de la Lune tourne aussi autour de la Terre, c'est-à-dire que les noeuds se déplacent sur le plan de l'orbite terrestre. Cette rotation s'effectue en 18,6 ans, c'est ce qu'on appelle la précession. L'alignement des noeurs est donc beaucoup moins probable! Un shcéma explicatif vaut mieux que de longues paroles incompréhensibles:

http://www.astrosurf.com/apex-occult/images/orbite.gif

 

Lorsque la Lune passe entre la Terre et le Soleil, on parle d'éclipse solaire. Lorsque la Terre se trouve entre la Lune et le Soleil, ce sont des éclipses lunaires. 

http://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/objets/Images/Img079/79-eclipse-1.jpghttp://www.dinosoria.com/univers/lune_004.jpg

Seulement les éclipses ne sont pas toutes totales. Du moins pas pour toute la surface du globe. Pour la simple et bonne raison que le Soleil est un corps vraiment vraiment grand... On a donc un cône d'ombre lorsque la Lune passe devant le Soleil, mais également des zones de pénombres, qui correspondent du point de vue terrestre aux éclipses partielles. Encore un schéma, parceque je raconte mal, et que les images c'est plus joli:

http://www.ikonet.com/fr/ledictionnairevisuel/images/qc/eclipse-de-lune-3110.jpg

 

Pour la Lune, le principe est le même. La Terre a un cône d'ombre, dans lequel la Lune peut passer. Lorsqu'elle entre dans la pénombre, la Lune semble disparaître. Une fois dans la zone d'ombre, elle prend une teinte rouge liée à la réfraction des rayons du Soleil dans l'atmosphère terrestre.

Bien sûr, pour certains, les éclipses sont synonymes d'apocalypses... D'ailleurs, selon l'Islam, certaines éclipses sont un signe prédicteur de la fin du monde: http://www.islamdefrance.fr/main.php?module=articles&id=108&rubrique_menu=21. En général, tout ce qui est écrit dans la Bible ou le Coran est vrai... Cetains disent aussi que si on danse le sirtaki sous une éclipse totale avec des nains cul-de-jattes et des brebis lesbiennes, on peut faire pousser des fleurs par ses fesses... A vous de voir!

http://www.freakingnews.com/pictures/80500/Final-Eclipse--80691.jpg

En attendant, vous savez ce qu'est une éclipse, même de Lune, et comment on les rencontre... Et que ça n'a rien de mistique!

Bonne journée !

Repost 0
Published by The Scientist - dans Concept du jour
commenter cet article
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 10:36

"Oui, l'astrologie, c'est un truc vachement sérieux qui permet de connaître sa destinée grâce aux positions des étoiles et des planètes. Moi tous les jours je regarde mon astro pour être sûr de ce que je vais voir dans ma journée !"

Bonjour à tous. Thème très controversé (et il y a de quoi), l'astrologie. Car oui, il est temps de faire le point mes amis sur le fait que beaucoup d'entre vous, qui ont l'âme de scientifiques très performants, croient que l'astrologie est une source de données sûre et incontestable. Mais très bien, si vous êtes si sûr de vous, étudions ensemble ce qu'est l'astrologie.

Tout d'abord, il est important de savoir que depuis l'apparition de l'astrologie (Antiquité), celle-ci est étroitement lié à l'astronomie. En effet, je ne vous apprends rien, dans astrologie et astronomie, y'a astro, donc ça parle des astres. Les grecs pratiquaient les deux disciplines, et ce concept d'astronome/astrologue a perduré jusqu'à l'époque de Kepler ou Newton (16ème-17ème siècle). Ce qui nous fait presque 1600 ans d'astronomes/astrologues, tout de même. Mais après Kepler et Newton, l'astronomie prend un nouvel envol, de nouvelles lois apparaissent, elle devient une science à part entière, ce que ne parvient pas à faire l'astrologie.

http://lecoindefranie.l.e.pic.centerblog.net/ybuxwx0u.gif

L'astrologie est depuis tout temps considérée comme un luxe. Elle est utilisée par les astronomes (qu'ils y croient ou non) pour se faire de l'argent facilement, dans les grandes familles bourgeoises ou même auprès de la royauté comme c'est le cas pour Kepler. Après tout, il fallait bien trouver des dollar'z pour payez ses recherches non? L'astrologie n'a jamais réussi à se détacher de l'astronomie, elle en est-même dépendante puisque toutes ses "prédictions" sont basées sur les positions d'astres (que l'on appelle éphémérides), des positions calculées avec une très grande précision par les astronomes. Chaque découverte de l'astronomie entraîne un nouveau terrain de jeu pour l'astrologie (découverte de Neptune, Uranus ...).

Mais qu'est-ce que l'astrologie (Pour tous ceux qui ont su se préserver de cette chose et ignorent de quoi il s'agit) ? L'astrologie est une "science" qui permet de définir des traits caractéristiques de personnalité et d'intuition grâce à la position des astres dans le ciel à un jour donné. En gros, l'astrologue peut vous dire ce qui va vous arriver dans votre journée en jouant aux dés regardant la position de Mars par rapport à Saturne. Magique dites-vous? Oui, mais ne le dites pas trop fort, vous risqueriez de vous faire taper sur les doigts par tous les astrologues du coin. D'ailleurs, même en astrologie, les pratiquants ne sont pas tous d'accord entre eux. Certains pensent que l'astrologie peut définir uniquement les traits de la personnalité, et d'autres pensent y voir l'avenir. Donc le débat est houleux.

Dans la vie de tous les jours, l'astrologie s'exprime surtout par l'horoscope (oui, je pense que la plupart d'entre vous ne se payent pas les services onéreux d'un véritable astrologue, si?). L'horoscope est basé sur le thème astral de votre naissance, et particulièrement sur votre signe du zodiaque. Le ciel en astronomie (l'écliptique pour être précis) est divisé en douze partie, les douze signes du zodiaque, que le Soleil parcourt en un an. Donc pour ma part par exemple, il semblerait que le Soleil traversait la constellation du Lion lorsque je suis né, ce qui fait de moi astrologiquement parlant, un (roi) Lion.

http://www.teslogiciels.com/wallpapers/albums/Enfant/Le_roi_lion/le_roi_lion_7.jpg

Prenons un exemple, celui de la prédiction "horoscopique" d'aujourd'hui pour le signe du Lion (oui oui, je suis sûr que vous êtes intéressé par ce dont va être faite ma journée). Analyons ensemble cette prédiction. 

Tout d'abord, catégorie Humeur: " Vous serez peut-être forcé de changer de direction. Vous verrez un problème sous un tout autre éclairage !"

Interprétations possibles :

  • Il est possible qu'aujourd'hui, en prenant ma voiture (que je n'ai pas), je me perde. Je suis alors obligé de sortir ma carte routière, et de me rendre compte que je me suis complètement planté de direction (héhé). Je fais alors demi-tour, ce qui change totalement la position du Soleil et éclaire mon problème sous un tout autre angle !
  • Il est possible que ma vie se dirige lamentablement vers la criminalité. Mes deals de drogues se font de plus en plus fréquents et mon gain est relativement élevé. Quand un policier m'a appelé ce matin pour enquêter sur mes activités professionnels, je me suis dit que je devais changer de direction. Mais lorsque Lulu mon fournisseur m'a proposé de la cocaïne a moindre frais, j'ai obtenu un regain de vitalité et vu le problème sous un autre éclairage !

Catégorie Amours (avec un "S", très important): " Vous discuterez travail et avenir avec votre partenaire. Il vous confortera dans vos choix et vos décisions !"

Interprétations possibles :

  • - "Bonsoir chérie, j'ai une question pour toi : Que dirais-tu si je quittais mon job de taxidermiste pour que nous partions nous installer en Ardèche ? Ce serait chouette non?"  - "Oh oui, ce serait vraiment chouette. Je te conforte dans tes choix et tes décisions !"
  • - "Hey bébé, que dirais-tu si je prenais un travail à macdo et qu'on avait des enfants toi et moi?" - "Euh... Tu sais, on a que 12 ans, mais pourquoi pas, si tu veux."

Catégorie Travail: "Vous pourriez vous lasser et vouloir changer de direction. Attendez encore avant de prendre une décision !"

  • Robert, assis sur la chaise de son bureau, sent que sa position est très inconfortable. Ses vertèbres sont douloureuse et son coccyx lui crie de lever son cul de là. Mais Robert se souvient d'avoir lu son horoscope ce matin qui lui disait de ne pas se précipiter sur la décision de changer de direction. Il reste donc face à son écran.
  • Roger roule dans son véhicule de promotion pour des sandwhichs dégueu. Il emprunte une route totalement déserte par inadvertance et se dit qu'li devrait peut-être faire demi-tour (encore...). Mais Roger est malin, il continue, et évite ainsi de se faire coincer par la police avec tout l'alcool qu'il a dans le sang en ne faisant pas demi-tour. Vive l'horoscope s'écrit-il!

(Oui, j'ai pris des personnages fictifs parcequ'après tout.. je ne travaille pas !)

Catégorie Vitalité: "Vous risquez d'abuser des boissons alcoolisés dans la soirée. Cela ne résoudra cependant pas vos problèmes !"

Interprétations possibles :

  • Je suis complètement effondré par la mort de mon chien, et décide d'aller me bourrer la gueule pour oublier. Je vais donc dans un bar de strip-tease et commande boisson sur boisson. Je suis ivre mort lorsqu'une femme nue me murmure "hééééé, mets des billets dans mon string, ça sert à rien de piccoler, tu résoudras pas tes problèmes".
  • Après une journée de travail choses difficile, je vais boire un café pour me détendre. Arrivé au café, je croise un ami que j'avais perdu de vue depuis longtemps. Il m'offre une bière, je lui en offre une, puis les bières s'enchaînent et nous finissons tous les deux complètement raides. Il me dit alors d'un ton très philosophique :"Tu sais mon pote... hic.... (cliché) Tout ça ne va pas résoudre ton problème de transfert de temps relativiste en référentiel non-galiléen!"

Bref, tout ce développement ridicule pour vous montrer que les horoscopes, c'est volontairement très vagues pour que les gens puissent y voir quelque chose qui leur correspond. Puis je suis désolé, mais parler d'alcool aux gens le samedi, ce n'est pas trop se mouiller, sauf que moi je ne bois pas donc ça ne colle pas... Je vous passe bien entendu le même débat sur l'astrologie chinoise, maya, ou égyptienne, le délire est le même partout !

Donc l'astrologie, c'est bidon, c'est aussi sérieux que le christianisme ou l'Islam, c'est plein d'amis imaginaires qui vous veulent soit disant du bien mais au fond, ça sert surtout à faire des sous aux charlatans. Et surtout, surtout, si vous ne voulez pas vous faire taper sur les doigts, ne parlez pas d'astrologie avec un air sérieux à des scientifiques... C'est comme parler de magie vaudou avec des médecins, ça ne se fait pas, c'est tout.

Sur ce, bonne réflexion !

Repost 0
Published by The Scientist - dans Concept du jour
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 09:53

"Oui, la cosmologie c'est tout ce qu'il y a dans les étoiles, prédir l'avenir, savoir avec qui on va se marrier et combien on aura d'enfant, si notre travail sera bon et si on sera en bonne santé? Ca a un rapport avec les positions des planètes dans les constellations, non?"

Bonjour à tous. Sujet du jour, la cosmologie. Et non, ce n'est pas un gros mot, et non, ça n'a rien à voir avec l'astrologie, même si ça finit pareil. D'ailleurs, ne parlez jamais d'astrologie à un scientifique si vous ne voulez pas vous faire taper sur les doigts, l'astrologie, c'est comme la religion, ça ne marche pas sauf si on y croit au point d'être aveugle.

La cosmologie, qu'est-ce que c'est? Simple dans le concept, beaucoup moins simple dans la pratique, la cosmologie c'est l'étude de l'évolution de l'Univers (et là, on peut dire que ça pète...). J'ai fait un peu de cosmologie, donc je sais un peu comment évolue l'Univers (ouais... moi aussi je me la pète). "Et croyez-moi, croyez-moi pas", la cosmologie, c'est une science de malade mental. Pourquoi? Parceque dans ce domaine, les scientifiques s'amusent à calculer l'évolution d'Univers qui n'existent pas. Juste pour voir ce que ça ferait. Exemple, calculons l'évolution d'un Univers totalement vide, ça n'existe pas, mais c'est rigolo ! Les scientifiques semblent toujours complètement timbrés d'un point de vue extérieur.

http://www.neomanox.com/blog/images/EmmetBrown.jpeg

Alors oui, quand je le dis comme ça, on pourrait croire que ces blaireaux d'astrophysiciens ne foutent rien de leur journées à part chercher des trucs inutiles (qui a dit comme tous les scientifiques?). Mais ce n'est pas vrai. C'est extrêmement utile, car chercher des trucs compliqués et qui n'existent pas, ça permet de perfectionner les techniques pour calculer ce qui existe (d'ailleurs, on ne sait pas vraiment ce qui existe, mais j'y reviendrais). En médecine, avant de balancer les étudiants dans des opérations chirurgicales sur des patients entre la vie et la mort, on les envoi se faire la main sur des cadavres, et on testes les produits sur des hamsters qui n'ont rien demander à personne. En astrophysique, c'est pareil, sauf que les Univers vides ne sont pas protégés par des associations.

Mais parlons déjà de l'Univers connu, celui dans lequel nous vivons. La cosmologie était à l'origine une philosophie (les littéraires se réveillent, l'oeil vif...). Elle n'était pas une science, puisqu'elle étudiait l'Univers dans son ensemble, on parlait alors plutôt de métaphysique, elle se contentait d'émettre des hypothèses non démontrées mathématiquement, en se basant sur une logique et une étude observationnelle des choses. Depuis peu, la cosmologie est entrée dans le domaine scientifique, notamment avec l'arrivée d'Einstein dans la dream-team cosmologique, qui a donné un coup de fouet bien senti pour relancer le débat. Il a apporté avec lui la relativité générale et tout un tas de réflexions qui ont amenés à la cosmologie moderne.

La cosmologie moderne donc, c'est des équations compliquées pour comprendre ce qu'est l'Univers, ce qu'il était, et ce qu'il sera. La cosmologie est la science qui étudie notamment activement le Big Bang, ce fameux instant zéro auquel l'Univers est sorti de nulle part (c'est le cas de le dire), et s'est agrandit. La cosmologie moderne nous dit également que l'Univers actuel est en expansion, il grandit, encore et encore. La cosmologie moderne se pose la question de ce que cet Univers va devenir. Est-ce que son expansion va continuer, ou est-ce qu'elle va s'arrêter? Est-ce que l'Univers va rétrécir jusqu'à provoquer un Big Crunch (l'inverse du Big Bang), ou bien est-ce qu'il va s'agrandir indéfiniment?

http://www.larecherche.fr/content/system/media/ExpansionUWeb.jpg

Des tonnes de questions auxquelles la cosmologie tente de répondre, et y parvient plutôt bien. Mais il reste des inconnues. L'Univers est en expansion, mais pourquoi? Aujourd'hui, en cosmologie, l'Univers est homogène et isotrope (ça fait classe non?). Ce que cela signifie, c'est que l'Univers est partout pareil (ouais, ça fait moins classe, mais on comprends mieux). Homogène : la matière est également répartie, et isotrope : dans toutes les directions. On sait également que l'Univers est rempli de matière (dite baryonique) : étoiles, galaxies, planètes, bref, des protons, des neutrons, des électrons, des photons et toutes les autres particules exotiques que nous connaissons et que nous pouvons observer. Mais il y a autre chose. Des choses plus étranges, des choses mystérieuses. L'évolution de l'Univers nous dit que la matière n'est pas la seule chose qui existe.

En effet, il y a trop peu de matière visible pour expliquer l'évolution de l'Univers tel qu'il existe en ce moment. Il manque quelque chose, et ce quelque chose, c'est la matière noire. Une matière invisible (pas comme l'homme invisible non, juste qu'on ne peut pas la voir dans l'espace, d'où le nom de matière noire), inconnue, dont on ignore la nature mais qui serait prépondérante pour expliquer l'évolution de l'Univers observée. Mais même en ajoutant la matière noire, ce n'est pas suffisant, il manque encore quelque chose, une énergie nécessaire pour expliquer l'expansion de l'Univers telle qu'on l'observe. Car oui, dans un Univers rempli de matière, en principe la gravité devrait tout rapprocher jusqu'à ce que toute la matière se retrouve en un point. Or, c'est l'inverse qui se produit, un autre acteur entre en jeu. C'est l'énergie noire. Une énergie d'origine inconnue pour le moment, mais qui a une grande importance pour la cosmologie, puisqu'elle s'oppose à la gravitation. Et la matière noire et l'énergie noire ne sont pas négligeables en termes de quantités :

http://edelweiss2.in2p3.fr/Presentation/Images/DarkMatterPie.jpg

(Oui, c'est aussi un blog internationnal...)

Voila, maintenant vous savez de quoi parle les pseudos-scientifiques des films apocalyptiques hollywoodiens (qui a dit 2012?) lorsqu'ils disent que la matière noire est en train de détruire l'Univers (non mais même moi je ne sais pas ce que ça veut dire, ça fait juste classe quand on ignore de quoi on parle). Et vous aussi vous pouvez vous la raconter en parlant de cosmologie avec votre coiffeur. Une grande dame m'a dit un jour : "Lorsqu'on est astrophysicien, notre métier, c'est de faire rêver les gens."

Bref, sur ce, bonne réflexion !

Repost 0
Published by The Scientist - dans Concept du jour
commenter cet article
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 11:52

"Ouais, la théorie des cordes c'est un truc d'intellos frustrés qui ne savent pas quoi placer dans une conversation, alors pour se la raconter on parle de théorie des cordes et de trucs de physique!"

Bonjour à tous. La théorie des cordes, un sujet extrêmement difficile de par ses implications et applications, mais également par son concept. Je suis prêt à mettre ma main dans la gueule d'un alligator albinos affamé si je me trompe en affirmant que vous avez déjà entendu parler de la théorie des cordes. Oh oui, je m'en doute, probablement pas avec vos amis après une soirée arrosée ou entre deux morceaux de tecktonik en boîte, mais vous l'avez probablement entendu dans des émissions à sensations à la télé, ou mieux... dans des films d'action où le héros physicien sauve le monde!

Car la théorie des cordes, c'est un truc qui fait kiffer leur race à tous les mathématiciens ! Certains y verront de la masturbation intellectuelle, certes... C'est un peu le principe de toute théorie, avant de savoir si elle existe en vrai, il faut la penser. C'est aussi ça la force des mathématiques, pouvoir imaginer des choses, qui n'existent pas toujours, mais qui dans un autre Univers serait susceptibles d'exister. Il n'y a qu'en mathématiques par exemple qu'on peut calculer le volume d'une sphère à 57 dimensions (déjà au-delà de 3, ça devient difficile à imaginer... Personnellement, je ne sais pas imaginer au-delà de 4 dimensions). Alors vous me direz que ça ne sert à rien dans la vie de tous les jours, personne ne possède dans son jardin un espace à 57 dimensions... Tout à fait, mais bon, quand on fait des maths, on se pose pas cette question.

http://phillips.blogs.com/photos/uncategorized/2008/04/12/4171_to_5_dimensionssvg.png

La théorie des cordes est donc une théorie qui pourrait éventuellement unifier les forces fondamentales de la physique. Voilà, déjà, rien qu'avec ça, tous les physiciens de l'assemblée sont en train de jouir intérieurement... Mais ne grillons pas les étapes, je vais déjà vous raconter ce que c'est que cette fameuse (et mystérieuse...) théorie des cordes, ainsi vous pourrez vous la péter lorsqu'un gus se la ramènera avec un concept scientifique ("Eh Jean-Michel, tu connais un peu la physique quantique?" "Euh, un peu oui, mais là je m'intéresse surtout à la théorie des cordes en ce moment..." Et voilà, comment surpasser ceux qui essayent de vous surpasser).

Le principe de la théorie des cordes réside dans son nom. Cette théorie stipule que la matière ne serait pas faite de particules ponctuelles (atomes, quarks, etc...), mais de petites cordes vibrantes (ouais je sais, à première vue ça peut faire théorie de camé). Chaque corde possèderait sa propre fréquence de vibrations et sa tension, ce qui permet de les différentier et d'en faire des "particules" différentes (une fréquence de vibration pour les électrons, une autre pour les neutrons, etc...). Bien entendu, dit comme ça, c'est un peu pourri comme théorie. Remplacer des boules par des cordes, ça n'a pas de quoi révolutionner le monde, si ce n'est que vous avez perdu des années de physique au lycée à apprendre la forme des atomes qui ne sont en fait pas du tout comme on vous l'a dit, et ça, ça vous exaspère !

Comme je l'ai dit dans l'article des forces fondamentales, la physique se retrouve aujourd'hui à se battre avec deux concepts extraordinairement puissants qui sont utilisés dans deux domaines bien disjoints : La relativité générale pour la physique à grande échelle (astronomique), et la physique quantique pour la physique à petite échelle (atomique). Beaucoup de phyisiciens ne se posent pas de questions et utilisent la relativité générale ou la physique quantique, puisqu'après tout, on peut très bien les utilisés séparément ! Mais là où le bas blesse (j'ai toujours rêvé d'utiliser cette expression), c'est qu'il existe des phénomènes qui nécessite l'utilisation des deux, ensemble. L'exemple le plus évident sont les trous noirs. Ces corps qui absorbent dans leur champ gravitationnel tout corps qui passe, même la lumière. On utilise la relativité générale pour en calculer les propriétés au voisinage. A l'intérieur du trou noir, la matière est dominée par la physique quantique, toujours en approximation. Cependant, si on veut une analyse détaillée et exacte des trous noirs, il faut utiliser la gravitation quantique, et ça pour l'instant, on ne sait pas le faire. 

http://socio13.files.wordpress.com/2008/10/trou_noir.jpg

Et le même problème se pose pour le Big Bang (qui n'est plus une théorie, pour ceux qui ne seraient pas à jour). On ne peut remonter jusqu'au Big Bang sans utiliser de nouveaux concepts physiques, qui nécessite l'unification des forces fondamentales. La théorie des cordes est donc une solution à ce problème, puisqu'elle permettrait d'y parvenir. Le problème, et pas des moindres, c'est que la théorie des cordes, c'est "putain de sa mère" compliqué! Même les mathématiciens les plus puissants de ce monde n'en comprennent pas l'intégralité, les calculs sont d'une complexité encore inégalée et du coup, tout est approximé pour simplifier les choses. Donc ça sert pas à grand chose pour le moment, puisqu'il n'y a pas de résultats précis (en gros, c'est juste un concept).

Autre force de la théorie des cordes, elle affirme que l'Univers tel qu'on le connaît contiendrait plus de 3 dimensions d'espace (le temps, oublions le pour le moment). Et là, si c'est vrai, vous faites moins les malins, parceque maintenant il y a peut-être 57 dimensions dans votre jardin, mais vous ne les voyez pas. Des dimensions qui seraient repliées sur elles-mêmes (inutile de me demander ce que ça signifie, je suis incapable d'imaginer une telle chose). Et chose importante, la théorie des cordes prédit l'existence d'une "particule" appelée graviton, qui serait responsable de la gravitation. Ca, ce serait assez révolutionnaire...

Bref, je n'entre pas plus dans les détails, car la théorie des cordes est malgré tout quelque chose qui me dépasse complètement. Des physiciens ont récemment inventé un "piège à ions" qui serait susceptible de vérifier la théorie des cordes. Donc préparez-vous à accepter en bloc tout ce que je viens de vous dire, ou bien à vous foutre de ma gueule si la théorie s'avère fausse, dans tous les cas, ce sera un tournant majeure pour la physique fondamentale ! 

Sur ce, bonne réflexion !

Repost 0
Published by The Scientist - dans Concept du jour
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 12:36

"Oui, alors là c'est hyper facile, les volcans c'est les espèces de montagnes qui crachent de la lave et qui rejetent des nuages de fumées énormes. Ca pète, c'est beau, et ça brûle tout !"

Concept géologique pour aujourd'hui, histoire de rester dans l'actualité ! C'est pourquoi je vais vous parler un peu des volcans, je ne pense pas que je vais pouvoir vous apprendre grand chose, mais ça ne fait pas de mal de revoir un peu les bases de l'activité géologique terrestre non?

Première question donc, au cas où vous débarqueriez d'une profonde campagne texane et que vous ne connaissiez rien d'autre que les vaches et les cowboys sexy de Brokeback Mountain : Qu'est-ce qu'un volcan? Un volcan donc, c'est une pile de roche. D'accord, c'est extrêmement réducteur, mais réflechissez-y ! Qu'est-ce qui sort d'un volcan? De la lave! De la roche en fusion qui durcit au contact de l'eau ou de l'air. Donc à force de cracher de la lave, le volcan se forme, il se créé lui-même sa propre forme, c'est-à-dire un relief. Il est facilement identifiable par la présence d'un cratère volcanique, qui est la bouche par laquelle sort le magma.

http://bbburon.files.wordpress.com/2008/01/volcan.jpg

Sur Terre, les volcans sont assez nombreux. La raison est simple, notre planète est une planète active géologiquement. La structure de la planète en couche est bien connue par les géologues, et nous pouvons donc expliquer la présence des volcans ou des séismes. Pour faire simple, nous vivons sur la croûte continentale de notre planète (jusque là, je pense que je ne vous apprends rien). La croûte est divisée en plaques tectoniques, qui sont en mouvements les unes par rapport aux autres. Lors de ces mouvements, il arrive quelque fois qu'un choc ou une collision entraîne un séisme. Et c'est également les mouvements de ces plaques qui entraînent le volcanisme.

En effet, la plupart des volcans se situent sur les frontières entres les différentes plaques, là où la roche en fusion du manteau peut s'infiltrer et rejoindre la surface. Du fait de différentes interactions entre plaques tectoniques, on trouve différents types de volcanismes (volcanisme de divergence, de subduction ...), mais le principe est toujours le même: le mouvements des plaques provoque la remontée des roches et donc la création d'un volcan. Ceux-ci peuvent d'ailleurs être continentaux ou océaniques. Petit schéma récapitulatif des différents volcanismes :

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/01/Shema_plaques_tectoniques.png

 

Bien entendu, dans notre société actuelle, qui dit volcanisme dit "oh my god on va tous mourir!". Mais bon... N'exagérons rien, les volcans c'est joli mais ça tue pas souvent les gens (d'accord, je passe un peu l'épisode Pompéi...).

http://unpeudebonheur.u.n.pic.centerblog.net/ev2zlnrh.jpg

 

Car le volcanisme c'est signe de bonne santé. C'est signe que la planète est active et donc qu'elle ne ressemble pas encore à un vieux bout de caillou totalement inerte (genre la Lune ou Mars). Le volcanisme ça signifie que la croûte se reconstruit petit à petit, que de nouvelles roches recouvrent les anciennes. Bien entendu, pour faire des continents entiers, il faut un volcanisme très intensif, ce qui n'est pas le cas actuellement sinon on serait tous morts (hiver nucléaire...). Mais si on regarde bien, des îles entières du Pacifique sont créées par des volcans. Donc imaginez ce que cela peut donner si le volcanisme était en plein boom!

Le volcanisme est également recherché sur les autres planètes ou satellites du Système Solaire, car il est un indicateur d'activité géologique évident. Qui dit volcanisme dit interaction, source de chaleur, et pourquoi pas vie? Dans nos océans, on trouve à des profondeurs incroyables, des formes de vie inattendues qui existent grâce à la proximités de "Fumeurs noirs", des cheminées de lave sous-marines. La chaleur est une source d'énergie très puissante, au même titre que la lumière du Soleil pour la vie en surface. Alors d'un point de vue biologique, le volcanisme est extrêmement intéressant. D'un point de vue géologique, les volcans sur d'autres planètes sont signes d'une planète "vivante", ou de l'interaction forte avec un autre corps qui provoquerait des effets de marées considérable.

Notons par exemple la présence du volcan le plus grand du système Solaire sur Mars, appelé Olympus Mons (ou Mont Olympe, vous l'aurez deviné). Avec une hauteur de 27 km (avec nos 8 km d'Everest, on a l'air bien con...), il est l'édifice le plus haut du Système Solaire, et vous pouvez largement deviner la puissance de l'engin lorsqu'il devait entrer en éruption. Mars est désormais une planète morte, aucune activité n'y existe et donc le volcan est bien éteint. Sur Vénus, l'activité volcanique y est extrêmement intense, on trouve également des volcans sur Triton (satellite de Neptune) ou Io (satellite de Jupiter).

http://scienceblogs.com/startswithabang/upload/2010/02/nasa_needs_to_take_responsibil/Olympus_Mons_On_Mars_-_The_Largest_Volcano.jpg

(Olympus Mons)

Bref, tout ça pour vous dire que le volcan Islandais Eyjafjöll (je vous défie de le prononcer) est en ce moment même en éruption après une période de sommeil de 187 ans, et que ça fout un sacré bordel dans toute l'Europe. Car en plus des coulées de laves classiques, ce volcan crache un nuage de cendres conséquent qui se diffusent dans la stratosphère (couches hautes de l'atmosphère) et se propagent au dessus de l'Europe ce qui bloque la circulation aérienne. D'un point de vue extérieur d'un mec qui ne prends jamais l'avion, c'est extrêmement amusant à voir, et je pense que ça restera historique !

Alors sur ce, bonne annulation de voyage en avion à tous, et à bientôt !

Repost 0
Published by The Scientist - dans Concept du jour
commenter cet article
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 11:01

"Oui, la conquête de la Lune ça a été fait par Neil Armstrong, pas le cycliste mais l'astronaute, et c'est lui le mec qui a marché dessus en premier, c'était un américain et tout... Maintenant la Lune, elle appartient aux Etats-Unis !"

http://www.solcomhouse.com/images/apollo-13-patch.jpg

Bonjour à tous. Un concept du jour qui n'en est pas vraiment un, je vous l'accorde, mais aujourd'hui, je veux faire tenir le sujet avec l'actualité. C'est pour cette raison que je vais vous parler de la conqûete de la Lune, qui contrairement à ce que beaucoup de gens croient, ne s'est pas arrêtée après que Neil Armstrong ait posé le pied dessus en 1969. ("Attends, euh, tu nous parles d'actualité là, mais ça fait 40 ans que c'est fini ton truc... faut se réveiller mon petit gars !" Oui, je sais, patience, j'y viens! ) On oublie par exemple très facilement que les russes ont envoyé un robot sur la Lune, un petit rover similaire à ceux que les américains ont sur Mars (mais en plus gros, on est en plein dans les années 50-60 je vous rappelle). Ce petit rover s'appelait Lunakhod, et ils en ont posé deux modèles à la surface de la Lune. Bien sûr, c'était en 1970, donc un an après le premier homme sur la Lune, mais en même temps, lorsqu'on s'est fait grillé dans un domaine, on tente le suivant !

Car oui, la conquête de la Lune c'est avant tout une histoire de politique. Jamais nous n'y serions parvenus sans les tensions et les compétitions de la Guerre Froide. Car oui, à cette époque, entre les Etats-Unis et l'URSS, la seule chose qui motive le progrès est le progrès de l'autre. Il faut toujours avoir une longueur d'avance, en armement, en robotique, en ingénierie, en physique, pour ne pas se laisser surprendre par une prouesse de l'adversaire. Et bien entendu, le mieux pour décourager l'adversaire, c'est de lui faire un démo technique de nos capacités. C'est ainsi qu'est né le programme Apollo, lancé par Kennedy en 1961 qui affirma qu'aller sur la Lune serait réalisable en moins de 10 ans. Ce qu'il a fait.

http://www.wksu.org/storyimages/Stacy/Apollo/Kennedy%27s%20moon%20speech%20to%20Congress.jpg

La motivation et les fonds développés pour réaliser le programme Apollo sont la preuve de la détermination des américains à surpasser en grande pompe les capacités de l'URSS. C'est un peu une campagne marketing, à l'échelle planétaire. Il s'agit ici de montrer à un maximum de personnes que l'image de marque USA n'est pas si mauvaise que ça, et qu'elle peut rendre l'inaccessible à portée de main. Il y a 100 ans, aller sur la Lune était inimaginable, il y a 50 ans, c'est devenu réalisable, et maintenant c'est devenu impensable. 

Bien entendu, la mission Apollo ça ne marche pas du premier coup. La mission qui s'est posée pour la première fois à la surface de la Lune était la mission Apollo 11, ce qui signifie que les 10 premières n'étaient que des tests, des perfectionnements en vue de cet objectif final. Même les pauvres astronautes de la mission Apollo 10 qui avaient exactement les mêmes capacités ont été interdits de se poser, ils ne devaient que simuler l'opération qu'effectuerait Apollo 11 peu de temps après eux. Et c'est ainsi que le 21 juillet 1969, Apollo 11 se pose sur la Lune, et que Neil Armstrong foule du pied la surface sombre de la Lune, en prononcant cette phrase qui restera historique : "C'est un petit pas pour l'Homme, mais un grand pas pour l'Humanité".

http://www.thekidswindow.co.uk/images/CMScontent/Image/Neil_Armstrong_Footprint.jpg

Mais avant d'en arriver là, de nombreux problèmes sont survenus. Des astronautes sont morts dans la mission d'entraînement en conditions réelles d'Apollo 1, un incendie s'étant déclaré dans le module de commande, les astronautes ne pouvant sortir suffisament rapidement du module, ils ont tous les trois péris dans les flammes. Leurs noms : Virgil Grissom, Edward White et Roger Chaffee. C'est ainsi qu'à débuter le programme Apollo, par un tragique accident qui a coûté la vie à trois astronautes, et qui a permit à la NASA d'apprendre de ses erreurs. La première modification effectuée à été de repenser l'écoutille de sortie pour qu'elle puisse être ouverte en moins de 10 secondes en cas de problème similaire. Il faut souvent des sacrifices pour avancer.

http://www.kaigriesbacher.de/HumanSpaceFlight/images/content/pics/Apollo_1.jpg

Bien entendu, le programme Apollo ne s'est pas terminé avec Apollo 11. Après cette mission historique, les américains ont développés des missions jusqu'à Apollo 17. Les missions suivantes furent annulées pour cause de restriction budgétaire (et oui, lorsqu'on ne fait plus rêver les gens ils ne vous donnent plus leur argent). Ces missions ont permis aux américains de ramener près de 380 kg de pierres lunaires sur Terre, ce qui est un exploit comparés au 330 grammes ramenées par les missions robotisées de l'URSS. Car oui, avant d'aller gambader sur la Lune joyeusement, les missions Apollo sont avant tout des missions scientifques (du moins c'est l'argument de vente pour certains), et elles ont permis d'en apprendre bien plus sur notre satellite.

Et aujourd'hui, pourquoi ne retournons-nous pas sur la Lune? Car ça coûte cher, que ça ne sert à rien, et que personne ne veut se risquer à y aller pour se tourner les pouces. Les gouvernements pensent que tout a déjà été fait sur la Lune, du moins tout ce que des hommes pouvaient y faire, et que si il est nécessaire d'y aller pour y faire quoi que ce soit, y envoyer un robot sera beaucoup moins coûteux et risqué, car en cas de pépin, personne ne meurt. Cependant, on abandonne pas totalement la Lune pour autant, certains y envisagent à long terme d'y installer une base lunaire permanente, qui permettrait aux astronautes d'avoir un pas de tir avancé pour les missions plus lointaines, mais je vous avouerai que pour le moment, c'est juste un vague projet dessiné sur post-it, et ce qui intéresse la NASA pour le moment, c'est Mars.

Bref, tout ça pour vous dire qu'aujourd'hui, cela fait 40 ans jour pour jour que l'incident Apollo 13 a eu lieu. Cet incident s'est produit alors que trois astronautes, Jim Lovell, Jack Swigert, et Fred Haise sont en routes pour la Lune. A mi-chemin, une explosion se produit sur le module de commande, une étincelle enflamme l'un des réservoirs d'oxygène et les astronautes sont obligés de se cloîtrer dans le module Lunaire. Commence alors une course contre la montre pour ramener sains et saufs les trois astronautes, la NASA va développer le programme de sauvetage le plus ambitieux de tous les temps et à force de patience et de détermination, ils réussiront à ramener les hommes sur Terre, en contournant la Lune. C'est probablement en partie pour cela que certains ont peurs du chiffre 13... Apollo 13, le 13 avril 1970, explosion... Bref, ayez une pensée pour ces hommes courageux qui ont failli y rester dans le vide de l'espace, et qui sont les premiers êtres humains a être revenus vivants d'un accident de l'espace!

http://www.alanbeangallery.com/apollo13.jpg

Repost 0
Published by The Scientist - dans Concept du jour
commenter cet article
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 15:31

"Oui, le temps, c'est la manière dont on mesure le temps... Euh... y'a deux fois temps là... euh... Bah c'est un truc avec des secondes quoi, ça donne l'heure... ouais je sais, les secondes c'est du temps... Bon je sais pas !"

Concept très simple en soi, le temps, mais extrêmement difficile à expliquer. imaginez que vous deviez expliquer à quelqu'un qui ne connaît rien de notre vie, de notre Univers, bref à un adulte avec l'âge mental d'un enfant de 4 mois, ce qu'est le temps. Autant pour expliquer ce qu'est l'espace, bon, c'est jouable. Vous lui dites que c'est ce qui nous sépare de l'arbre que l'on voit là-bas. Mais pour expliquer le temps... C'est toujours difficile d'expliquer quelque chose qui n'est pas matériel, ou qui n'est pas palpable. Mais je vais tenter de le faire pour vous, même si vous savez tous (à priori) ce qu'est le temps.

En physique, et en sciences en général, le temps est lié à ce que l'on appelle une causalité. Alors oui, je sais, vous allez dire que je vous explique un terme abstrait en mettant un autre terme encore plus abstrait, et que donc ça ne sert à rien. Patience. La causalité donc, c'est l'influence de ce qui va se passer. Si je vous colle une tarte, vous allez avoir mal : c'est la causalité (cause > conséquence). Et le temps donc existe lorsqu'il y a une causalité, lorsqu'il y a une évolution. Déjà, si j'arrive à vous coller une tarte, c'est qu'il y a du temps non? Si le temps n'existait pas, nous serions tous figés, dans un instantanné. C'est d'ailleurs pour ça que la photo est uniquement à deux dimensions. Techniquement d'ailleurs, le cinéma est à trois dimensions (sauf si vous achetez une place pour un film en 3D, auquel cas vous voyez en réalité de la 4D), deux dimensions pour l'image (oui quand c'est plat), et une dimension pour le temps... Ok, je chipote.

Car oui, la différence entre une photo et un film, c'est le temps. Il y a une évolution de l'image que vous voyez dans un film, sur une photo elle est fixe. Le mouvement est lié à la définition du temps, de l'évolution. L'évolution spatiale, en terme plus courant le mouvement, est une conséquence du temps. Et physiquement parlant, le cours du temps, c'est-à-dire la causalité, ne peut pas être inversée. Et si on voit le temps comme une évolution, on ne peut pas le remonter. Si je vous colle une tarte, vous pouvez pas annuler ma tarte, vous n'avez pas le pouvoir physique de rentrer le cri que vous avez lâché dans vos poumons, de faire revenir le courant électrique dans vos nerfs responsable de la douleur et de renvoyer l'énergie de la tarte dans ma main. Alors oui, vous allez faire les malins en disant qu'on peut faire le mouvement inverse... Oui, certes, mais là c'est un autre mouvement, il est inversé spatialement, mais pas physiquement. Sauf si vous êtes le Prince de Perse !

http://purenintendo.com/wp-content/uploads/2006/12/prince-of-persia-the-two-thrones-20050920053911812.jpg

Alors bien entendu, comprendre que le temps existe est une chose qui peut se faire assez rapidement, même pour un homme primitif. C'est pour cette raison que l'on compte les jours, les nuits, les ans, les mois. Et la plus simple façon de le faire est encore de se concentrer sur les causes de ces évolutions, à savoir les astres. Les jours sont comptés à chaque lever de Soleil, les nuits sont comptées à chaque coucher de Soleil, les mois en fonction de la pleine Lune et les années grâce aux saisons et au Soleil. Et compter le temps, c'est très important pour un homme (le temps c'est de l'argent il paraît...). Alors lorsqu'il a fallu avoir une mesure plus précise que la journée, les premiers cadrans solaires sont apparus, toujours un phénomène astronomique constant et facile à utiliser. Le problème c'est que lorsqu'il y a des nuages ou qu'il fait nuit, ça ne marche plus.

http://www.dinosoria.com/inventions/cadran_solaire_010.jpg

Mais ce n'est pas grave, le principe était compris (si vous n'avez pas compris le principe, recommencer depuis le début). Il s'agissait de trouver un mécanisme périodique et régulier qui permettrait de compter le temps à notre place, et d'une façon plus précise, plus fiable et plus efficace qu'un cadran solaire. Les clepsydres sont alors apparues, système à base d'eau qui permet de compter le temps avec une bonne efficacité en évalutant la durée nécessaire à un vase pour se vider dans un autre avec un flux régulier. De même pour le mouvement régulier des pendules, utilisés avec les horloges, bien plus tard. Le problème de ces instruments c'est qu'il ne faut pas bouger, c'est pour cela qu'en navigation, les étoiles sont restées longtemps le moyen de mesure le plus efficace. De nos jours bien sûr, le système périodique le plus régulier qu'on connaisse est une transition atomique, c'est pour cette raison que nos horloges les plus performantes sont atomiques (non pas comme les bombes).

On sait aussi depuis Einstein et la relativité générale que le temps n'est pas une grandeur universelle et absolue. C'est-à-dire que lorsqu'on change d'endroit, la manière dont il s'écoule change également. Et pas besoin d'aller à l'autre bout de la galaxie pour le savoir, il suffit de regarder les écarts d'horloges entre les satellites à 20 000km et les horloges au sol. Certes, c'est très faible, mais c'est suffisant pour montrer que le temps, au fond, c'est relatif.

Et aujourd'hui, sans le temps, on ferait rien. Je veux dire, d'un point de vue sociologique plus que scientifique (ouais je sais, je m'engage sur une pente fatale...). Si on retire toutes les horloges, si on laisse l'homme face à lui-même, c'est la merde. Les gens loupent leur rendez-vous, les métros et les trains ne sont plus indiqués, la seule notion du temps qu'il nous reste est le jour et la nuit. C'est chaotique, c'est le bordel, mais qu'est-ce que ce serait bien... Parcequ'à force de voir courir les gens dans tous les sens sous prétexte qu'ils ont deux minutes de retard, y'a de quoi devenir dingue. Et là seule chose qu'on a envie de leur dire, c'est : Mais rien ne sert de courir, le temps ça ne se rattrape pas (héhé, je parie que vous vous attendiez à autre chose).

Bref, je vous laisse, car je suis en retard !

http://www.poleenandthecity.fr/wp-content/uploads/2009/05/lapin-alice.jpg

Repost 0
Published by The Scientist - dans Concept du jour
commenter cet article
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 11:09

"Oui, la relativité génrale c'est pour voyager dans le temps, car comme disait le bon vieux Albert, tout est relatif ! Sinon à part ça, je sais pas trop, c'est un truc de physicien à lunette complètement névrosé non?"

Maintenant que vous avez tous (je l'espère) goûté aux joies de la relativité restreinte, il est temps de faire un petit level up pour attaquer la relativité générale. C'est un peu comme avec les pokemon, on commence avec une petite bête pas bien joiie et très basique, et puis on lui apporte des modifications pour la faire évoluer (sauf que dans pokemon ça marche tout seul, c'est magique, en physique faut quand même y mettre du sien). Rappelons donc les faits pour les retardataires.

Albert Einstein découvre au début du vingtième siècle les lois de la relativité restreinte, lois qui sont révolutionnaires non par leur complexité mais par leur contenu. En effet, Einstein traîte du temps comme d'une grandeur non universelle, le temps est relatif, il dépend de l'endroit où on le mesure. Et ça, c'est grandiose. Cela signifie que pour des individus situés ailleurs dans l'Univers, peut-être que le temps est différent (je ne parle pas de la météo, mais du temps!). Dans la relativité restreinte, l'espae et le temps sont liés, et varient avec la vitesse. Plus la vitesse du voyageur est proche de celle de la lumière, plus les longueurs et le temps à bord de son vaisseau sont dilatés pour un observateur au repos (fixe).

Avec la relativité générale, une nouvelle variable entre en jeu : la gravitation. En effet, Einstein postule l'idée suivante: Pour un homme enfermé dans un vaisseau sans aucune fenêtre, si le vaisseau tombe en chute libre dans un champ gravitationnel ou si le vaisseau est en apesanteur dans l'espace, la situation est indiscernable. D'accord, peut-être que je formule ça très mal. Je la refait. Imaginez que vous soyez dans une boîte noire, sans fenêtre, vous ne voyez rien de l'extérieur, et n'entendez aucun son. Si on lâche votre boïte d'un avion, vous tombez dans votre boîte et vous volez à l'intérieur, la boîte et vous tombant à la même vitesse. Jusque là, on est d'accord? Bien, maintenant imaginez vous dans cette même boîte dérivant dans l'espace. Vous êtes en apesanteur dans la boîte. Et bien Einstein dit que dans les deux cas, vous êtes incapable de dire si vous tombez ou si vous flottez, la situation d'un point de vue "interne" est exactement la même !

http://www.cnes.fr/automne_modules_files/standard/public/p6800_9715ca6b1e00b22d8160fb2d87471139zerog.jpeg

Si vous ne me croyez pas, faites des expériences de pensée, ou rappelez-vous par exemple que les astronautes utilisent des avions à trajectoires hyperboliques pour simuler l'apesanteur, en gros ils montent puis font un piqué vers le sol. Donc, c'est pareil. Je peux vous faire une analogie un peu enfantine pour que vous puissiez comprendre la puissance de la chose. Lorsque vous êtes dans un train à l'arrêt dans une gare, et qu'un autre train est arrêté juste à côté de votre train. Ne vous est-il jamais arrivé de vous demander lorsque vous voyez le train s'éloigner par votre fenêtre si c'est votre train qui part ou si c'est l'autre? Tout est relatif !

http://webhost.uclouvain.be/perso/jean-michel.beuken/avion.jpg

Pour en revenir à nos moutons, la gravitation ajoutée aux lois de la relativité nous donne la relativité générale. Et la relativité générale nous dit que la masse d'un corps déforme l'espace-temps, donc que la gravitation influe sur le temps et l'espace, tout comme la vitesse. Et la plus belle preuve de cette théorie (qui n'en est plus une), c'est encore les trous noirs. Les trous noirs sont des étoiles mortes qui se sont concentrées en un point, contenant toute leur masse. C'est une singularité de l'espace-temps, a proximité du trou-noir, le temps est complètement déformé, ralenti. Mais je développerais le sujet des trous noirs dans un article futur. Autre application importante de la relativité générale, c'est le fait que la trajectoire de la lumière est déformée par la courbure de l'espace-temps provoquée par les corps massifs. C'est pour cette raison que les trous noirs sont noirs, et que certaines galaxies nous offrent des effets de "lentilles optiques". En d'autre termes, lorsqu'on regarde le ciel, on ne peut pas toujours être sûr que le point lumineux observé est bien droit dans la direction de la lumière. Schéma explicatif :

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosbig/decouv/ximg/chrono/trous/zo1_1/courbure.jpg

Vous me demanderez alors, mais quelles sont les applications de la relativité générale? Nous, en tant qu'hommes, on ne peut pas en faire quoi que ce soit. Nous ne pouvons pas créer des masses énormes pour déformer l'espace-temps à notre guise. En revanche, grâce à ces lois, nous pouvons comprendre et utiliser l'espace qui nous entoure. En effet, l'exemple le plus pratique est le GPS. Les satellites GPS qui orbitent autour de la Terre possèdent à leur bord une horloge, la navigation par satellite se fait principalement grâce à des horloges. Selon la relativité générale, les satellites étant plus loin de la Terre que vous dans votre voiture au sol, le temps ne s'écoule pas de la même façon. Alors oui, bien entendu, c'est négligeable à première vue, la Terre n'est vraiment pas un trou noir, mais cependant, sur le long terme, l'écart de temps entre l'horloge du satellite et celle de votre GPS engendre un décalage important sur la navigation. D'où l'importance de pouvoir corriger les écarts de temps dus à la relativité générale (et même restreinte !).

Voila, maintenant vous en savez un peu plus sur le principe de la relativité générale, qui n'est vraiment pas quelque chose de facile à assimiler au départ, mais entrainez-vous à imaginer un monde ou le temps s'écoule à des vitesses différentes. Ne restez pas trop cartésien, l'Univers ne se limite pas à la Terre !

Repost 0
Published by The Scientist - dans Concept du jour
commenter cet article
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 10:40

"Oui, la pollution de l'espace, c'est tous les déchets qu'on balance dans le ciel et qu'on espère qu'ils reviendront pas, comme ça on pollue pas la Terre et ça nous débarrasse !"

 

Moui, la pollution de l'espace, ça ne consiste pas vraiment à jeter ses déchets dans le vide interstellaire... Même si le résultat en est assez proche. Car lorsque je parle de pollution de l'espace, je parle bien évidemment des déchets qui errent dans le vide, mais pas n'importe lesquels. Je vais vous parler des déchets qui tournent autour de la Terre.

Car oui, peut-être l'ignorez-vous, mais notre ciel est rempli d'objets divers et variés. Quand je dis ciel, je ne veux pas parler du ciel avec les nuages et les avions, je veux dire plus haut que cela. La partie du ciel où l'apesanteur règne, où les lois de Kepler sont maîtresses et où les spationautes s'amusent chaque année.

Et dans ce ciel-là, c'est un beau merdier. Car oui, cela fait environ 50 ans que l'on balance des satellites en grand nombre sur toutes les orbites possibles et imaginables autour de la planète. Sauf que bien entendu, les satellites ne sont pas éternels, il arrive un jour où l'on décide qu'ils sont devenus obsolètes et qu'on les laisse dériver tant bien que mal autour de la Terre. Le but du jeu étant bien entendu de garder un oeil sur ce tas de détritus incontrôlable en vue de protéger ceux qui sont en cours d'utilisation. Car ce serait quelque peu débile de détruire un beau satellite de communication à plusieurs millions de dollars juste parcequ'on a oublié qu'un vieux satellite météo était sur la trajectoire à un instant donné. 

http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicC_orbite-120209c.jpg.jpg

Bon d'accord, je suis un peu apocalyptique quand je présente les choses comme ça, en réalité, malgré le grand nombre d'objets à la dérive (environ 19 000), allant du satellite au boulon, il est très rare qu'une collision arrive. Car oui, le ciel c'est tout de même très grand, donc la distance moyenne entre deux objets est suffisamment grande pour qu'ils ne se percutent pas. Cependant, ce n'est pas impossible non plus. L'an dernier par exemple, un satellite russe inutilisé depuis des années est entré en collision avec un satellite de télécommunication. Alors ça la fout mal parceque déjà on a pas vu la collision venir (alors que des tas de mecs sont payés pour ça), et qu'en plus une fois que les deux satellites se sont rentrés dedans, ils sont bien entendus inutilisables l'un autant que l'autre, mais surtout ça créé un champ de débris assez conséquent et qui risque à son tour d'endommager d'autres satellites. Un vrai merdier ! Sans compter les restes des étages de fusées, les déchets chimiques tels que les carburants...

http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/debrisSpatiaux_19000_esa.jpg

Le problème est donc de réussir à contrôler ce genre de choses, parcequ'on ne pourra pas éternellement abandonner nos satellites foireux à leur bon vouloir dans l'espace. Une bonne solution alternative est de faire la même chose qu'avec la station spatiale MIR en mars 2001, à savoir la crasher dans l'océan afin qu'elle n'encombre pas. Car oui, à ce niveau là, vu la taille de l'engin, on peut bien parler d'encombrement. Mais pourquoi se soucier de ce qui pollue l'espace me demanderez-vous? Tout simplement parcequ'à force de bloquer les trajectoires de fusées avec des merdes volantes, on va finir par ne plus pouvoir envoyer quoi que ce soit sans qu'il s'abîme, en gros, on s'emprisonne nous même sur notre petite planète. C'est plutôt débile, vous en conviendrez.

Il est donc assez urgent à l'heure actuelle de nettoyer un peu tout ça, mais le problème c'est qu'on ne sait pas trop comment faire pour virer quelques milliers d'objets en tout genre de leur orbite, sachant que c'est pas donné à tout le monde de retrouver un boulon perdu dans l'espace... Et vous avez beau rire, je vous assure que c'est quand même dangereux. Il existe une seule personne sur Terre (connue) à avoir été blessée par une chute de débris de satellite (comme quoi... c'est pas impossible). En 1997, une américaine nommée Lottie Williams a été frappée dans un jardin public par un débris de satellite directement tombé du ciel. Heureusement pour elle, elle a survécue. Alors oui, méfiez-vous, je ne vous parle pas de ça pour détendre l'atmosphère en détournant l'attention de nos petits problèmes ici-bas. Les chutes de ferailles, ça pique !

http://www.astrochablais.ch/images/blessee_debrit.jpg

Le problème bien entendu, c'est qu'on ne peut pas réglementer ça avec des lois. Car l'espace, ça n'appartient à personne, à aucun pays, c'est libre de toute tyrannie de l'humanité, et donc aucune loi n'y existe (si vous voulez faire le criminel... suivez mon regard...). Par conséquent, tout le monde s'en fout, on balance et on verra bien ce qui se passe, le soucis étant qu'à long terme, les victimes au sol finiront par arriver tôt ou tard, et il faudra bien alors faire quelque chose. 

Bref, tout ça pour vous dire qu'un petit projet intéressant a été développé pour nettoyer le ciel, il consiste à utiliser une voile solaire qui freinerait le satellite en question pour lui faire quitter sa trajectoire et rentrer dans l'atmosphère (principe déjà utilisé par certains satellites en fin de vie à qui il reste du carburant). Bien entendu, c'est une solution pour l'avenir, pas pour le passé. Donc pour toutes les merdes qui flottent, il faudra attendre qu'elles tombent d'elles-mêmes en priant pour que ça ne tombe pas sur quelqu'un. Si dans les jours qui viennent, votre maison est frappée par un débris de métal de fabrication humaine... Repensez donc à tout cela ! Et attaquez le fabriquant en justice ! Parceque quand je dis débris, ça sera pas forcément du petit bout de feraille... Un fermier du texas a retrouvé ceci dans son jardin...

http://images.smh.com.au/2009/10/18/796695/deltaInTexas-600x400.jpg

Repost 0
Published by The Scientist - dans Concept du jour
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 16:34

"Oui, l'effet de serre, c'est un truc bidon inventé par les écologistes pour arrêter de consommer du pétrole, moi je dis que c'est un peu exagéré, on va pas tous mourir aussi vite, mais bon... faut voir..."

Bonjour, sujet écologie aujourd'hui, je vais vous parler un petit peu de l'effet de serre. Car oui, à force d'entendre des conneries du genre "Le CO2, ça n'a jamais chauffé quoi que ce soit", ben ça me gonfle et il est temps de remettre la pendule à l'heure avec des faits simples et évidents. Alors je sais que ça vous gonfle, on arrête pas de vous rabâcher les oreilles avec ça, tout le monde en parle, les journaux, la télé, la radio, on dit qu'on est écolo mais personne ne bouge son cul... Ben ça ne fait pas de mal de récapituler les choses non?

http://media.koreus.com/200712/13animal-insolite10-mini.jpg

 

Tout d'abord, pour les plus absents d'entre vous, qu'est-ce que l'effet de serre? Tout simplement, c'est un effet de réchauffement de la planète supplémentaire au chauffage solaire "naturel" susceptible de provoquer des perturbations climatiques et écologiques particulièrement désagréables pour la vie (notamment humaine, quand on parle de catastrophe, on pense surtout à notre gueule). On étouffe donc dans la chaleur ambiante, comme sous une serre en plein cagnard, d'où le nom d'effet de serre (bah oui, ça veut pas dire que c'est bon pour les plantes).

Bien entendu, cet effet de serre n'est pas complètement naturel. Je ne vais pas faire la mauvaise langue en disant que c'est uniquement de la faute des hommes, ni le gros hypocrite en disant que de toute façon c'est normal, c'est la nature, je pense que c'est un phénomène naturel, mais l'homme ajoute sa main à la pâte pour rendre les choses encore plus rapides et violentes. Donc l'effet de serre est dû à certains gaz présents dans notre atmosphère (naturellement ou par la force des choses donc), notamment le dioxyde de carbone (CO2). Petite explication du fonctionnement:

Lorsque la Terre est éclairée par le Soleil, les rayons pénètrent l'atmosphère et atteignent le sol. Il y a donc un réchauffement du sol. Lorsque le sol se refroidit (notamment la nuit), une partie de cette chaleur est renvoyée vers l'espace, c'est pour cela que sur Terre il ne fait pas -100° quand il n'y a plus de Soleil. Le problème de l'effet de serre est qu'une partie de la chaleur renvoyée par la Terre est prisonnière, les gaz l'absorbent puis la réemettent dans toutes les directions, et notamment vers le sol, ce qui engendre un afflux de chaleur supplémentaire. Petit schéma explicatif :

 

http://souklaye.files.wordpress.com/2009/04/effet-serre.jpg

 

Donc bien entendu, il existe de nombreux sceptiques, qui vous diront notamment que rien n'est prouvé, que le réchauffement climatique d'aujourd'hui a déjà eu lieu il y a des millions d'années et que l'homme n'était pas là pour le faire. Certes, ce n'est pas faux. Ce qu'on peut cependant affirmer, c'est que le CO2 EST un gaz à effet de serre. Pour preuve directe, je peux vous prendre en exemple le cas de Vénus. Vénus possède une atmosphère composée principalement de dioxyde de carbone. Son atmosphère est tellement dense que la lumière n'atteind presque pas la surface, des gros nuages la recouvre en permanence. La température dans la haute atmosphère de Vénus est de l'ordre de -43°C. A sa surface, elle est de 462°C en moyenne. Et ceci n'est pas dû au fait que la planète est plus proche du Soleil, car sa surface reçoit très peu de lumière comparé à la Terre, la majorité du rayonnement est absorbée et réfléchie par la couverture nuageuse.  C'est donc un excès de température lié à l'effet de serre des gaz de l'atmosphère (96% de dioxyde de carbone). Soit une augmentation de la température de 505°C par effet de serre. A titre de comparaison, sur Terre, sans effet de serre la température moyenne serait de -18°C, mais grâce à cet effet (modéré, la quantité de dioxyde de carbone dans notre atmosphère est très très faible comparée à celle de Vénus), elle est en réalité de 15°C.

 

Donc ceux qui vous diront que l'effet de serre c'est du pipeau, mais foutez leur votre main dans le pif et expliquez leur que sur Vénus c'est la merde ! Je conçois que l'on puisse être sceptique du fait que l'on ne sait pas trop qui est responsable de cet effet de serre, si c'est naturel ou bien si l'homme y contribue, mais enfin si on est un peu réaliste, il suffit d'avoir foutu les pieds à Paris une fois dans sa vie pour être certain que l'homme n'est certainement pas en train d'améliorer la nature... Et ceux qui écoute Claude Allègre déblatérer ses paroles avec les yeux remplis d'admiration, posez-vous la question : Et si on empirait les choses, ne faudrait-il pas essayer d'arrêter, dans le doute?

 

http://bricoler.files.wordpress.com/2009/10/rechauffement-climatique-1.jpg

 

Bref tout ça pour vous dire que les scientifiques en ont marre de passer pour des billes face aux arguments des "climato-sceptiques". Car oui, dénigrer les propos des scientifiques du climat en disant qu'il n'y a pas de réchauffement climatique et que tout va bien, ça donne un sacré coup à la crédibilité de ces scientifiques. Ils passent pour des nuls et des zéros pas foutus de savoir si oui ou non il y a réchauffement, uniquement parceque certains "pseudo-scientifiques" viennent argumenter à la télé ou à la radio. Une lettre ouverte à la ministre de la recherche et aux organismes de recherche français a été signée par 410 scientifiques du climat pour réclamer une affirmation officielle de la situation. Il y est souligné notamment que les pseudo-scientifiques climato-sceptiques ne bénéficient pas du même traitement que les scientifiques professionnels, ne serait-ce que dans le jugement. 

Car oui, au cas où vous l'ignorez, un article scientifique est relu et relu dans tous les sens par d'autres scientifiques avant d'être validé et publié, pour en filtrer toutes les erreurs possibles tant sur le fond que la forme. Ce qui n'est pas le cas des livres publiés par d'autres, qui bien entendu ne passent qu'entre les mains d'un éditeur et ne foule pas une seule seconde le filtre puissant de la communauté scientifique. C'est en quelque sorte de la presse à scandale pour scientifiques. C'est bidon, ça n'a pas de sens, mais tout le monde le croit quand même... Les scientifiques veulent récupérer la confiance du public, car après tout ils bossent avec l'argent de nos impôts, et ne gagnent pas de l'argent en jouant les bonimenteurs.

 

Bref sur ce, bonne réflexion, bande de moules !

Repost 0
Published by The Scientist - dans Concept du jour
commenter cet article

Présentation

  • : The Scientist
  • The Scientist
  • : The Scientist vous présente la science et ses dérivés, et toutes les choses folles et insoupçonnées que nous réserve les scientifiques. Welcome to the mad world of The Scientist.
  • Contact

Recherche

Archives

Liens